EKHO

- Projet transmédia -

Poésie

Hélène SUZANNE fait partie du tout premier groupe de bêta test pour le jeu de rôle Ekho.
Elle enseigne le français et la philosophie et est titulaire d’un doctorat en histoire, langue et littérature françaises et romanes.
Sa découverte de l’univers et du principe du jeu l’a incitée à reprendre la plume pour en faire une illustration poétique ;
à ce jour, nous recensons près d’une quarantaine de poèmes.
Au fur et à mesure de ses inspirations, spontanées ou sur demande, le cadre des acrostiches s’est imposé pour la liberté créatrice de cette apparente contrainte d’écriture.

POSTHUME

Pourquoi toujours devoir choisir
Où je vais ?
Si je veux vivre ou mourir,
Truquer les dés?

Humblement je me retire.
Un souffle encore et le Léthé
Mettra mes plus beaux souvenirs
En ses ombres noyées

Helene Suzanne

MORGANE

Ma vie a commencé le jour où je suis morte
Où un pâle étranger a frappé à ma porte.
Rien ne l’annonçait, et pourtant j’ai toujours su:
Gabrielle, avant moi, était déjà perdue.
Alors le tarot russe ou la roulette?
Non ou oui? Plus tard? Ou peut-être?
Et l’oiseau noir à ma fenêtre…

Helene Suzanne

PANDORE

Première entre toutes les femmes est née Pandore
À la fin des temps sera la première encore
Ne peux-tu oublier ton amer sacrifice ?
Tes mains jadis aimantes à présent désunissent
Et la glaise sans âme n’est jamais qu’un corps
Meilleur entre tous, n’es-tu pas le pire alors ?
À la fin des temps tu nous porteras l’aurore.

Helene Suzanne

Nulle règle sans exception…
Pas d’acrostiche dans le poème suivant:

REFLETS

« Je te vois, donc je suis, mais c’est moi que je vois »,
Dit le lac à celui qui d’amour se noya,
Mais d’amour pour lui-même, en sublime victime.
Les larmes amères se perdent dans l’abîme.

« C’est sur moi que je pleure, et la fin de l’histoire…
Dans quel autre regard faire plonger mes rimes ?
Dans quel stérile émoi puis-je mettre en abyme,
Miroir, mon beau miroir, mon reflet en mémoire ? »

Comme un écho de l’âme, en harmonie intime,
Par l’effet réfléchi, une image s’anime.
Sous l’or et la lumière, elle prend son éclat
De tout ce qui fait ton être… et te tend les bras.

Helene Suzanne

LE PRÉSENT

Précieux entre tous, il ne se donne qu’avant…
Rien n’est plus fluctuant que son cours empressé,
Et l’on ne sait jamais du futur achevé
S’il en est les prémices ou l’accomplissement.
Et puisqu’il est au monde, en la vie partagée,
N’ayez peur qu’il succombe alors même qu’il est né.
Tant que l’amour inonde, nous restons vivants.

Helene Suzanne

Hélène SUZANNE est également l’auteure de Les Neuf Muses
Vous trouverez dans son recueil les premiers poèmes dédiés à Ekho, ainsi que d’autres, plus personnels, sur les thèmes de la lune, de la femme, et de tout ce qui a trait au mystère…

© 2021 EKHO

Thème par Anders Norén